Certains diront que cette synchronisation est bien pratique ; Je répondrai que les personnes concernées ne sont pas nécessairement d’accord que je transmette comme cela leurs coordonnées personnelles, et cet argument me semble bien suffisant.

Plantons le décor. J’achète (enfin) un smartphone sous Android. Pour l’utiliser, je suis plus ou moins, plutôt plus que moins diront les mauvaises langues, obligé de créer un compte Gmail lié à mon téléphone, qui part la magie du recoupement se retrouve lié à mon compte Google. En effet, j’ai utilisé la même boîte mail de contact pour les deux comptes. Soit, ces informations sur moi font partie de celles qui sont publiques.

Deuxième étape, je dois transférer mes contacts de l’ancien téléphone vers mon nouveau jouet. Après l’usage pénible d’un (mauvais) logiciel propriétaire pour les exfiltrer au format VCard, je respire enfin en arrivant sur un système plus ouvert. Je ne sais pas dans quelle mesure cela est spécifique à mon modèle, mais l’application de gestion des contacts dispose d’une option pour importer des contacts au même format depuis la carte SD dont voici un partie de la procédure.

screen-import-vcard.png

Oui, je dois avoir de gros doigts, en fait non mais je ne dois pas savoir m’en servir. Toujours est-il que deux détails devraient sauter au visage. D’un côté, entre la deuxième et la troisième capture, il n’y a à aucun moment de retour à l’utilisateur quand à son choix ; Celui-ci n’a aucune idée de quelle option il a pu choisir. Pourtant, si vous regardez la troisième capture, vous voyez qu’il y est difficile de se tromper. De l’autre côté, les deux options proposées dans la deuxième capture, et dans une moindre mesure pour la première capture, sont antinomique ; Cependant, il est facile de se tromper, surtout sur un si petit écran tactile.

Si vous n’êtes pas convaincu, regardez en haut à droite de votre écran. Qui n’a jamais fermé sa fenêtre avec tout son travail alors qu’il voulait simplement la réduire ? Et qui ne s’est jamais plaint que le logiciel n’ait pas a cet instant-ci demandé si vous aviez réellement l’intention de le faire ?

Quand je dois faire des interfaces utilisateur, même en ligne de commande, j’essaye de respecter ces quelques règles :

  • Toute action courante doit être facile d’accès, elles l’est d’autant plus qu’il est difficile pour l’utilisateur de se tromper ;
  • Toute action doit avoir un retour à l’utilisateur, surtout pour montrer des conséquences invisibles ;
  • Toute action ayant des conséquences irrémédiables doit être confirmée par l’utilisateur.

Au final, plus de peur que de mal : il semble que la synchronisation ne se fasse que sur demande et qu’aucune données n’aient été envoyés… ou pas. Le logiciel libre, ça n’a le goût de libre que sur une plate-forme ouverte. Sinon, on ne peut jamais savoir ce qui se cache derrière[1].

Notes

[1] un exemple très parlant, CarrierIQ